PUBLICATIONS

La sauvegarde des libertés individuelles face à l’utilisation croissante de l’intelligence artificielle

Parution :

Communication, technologies et développement n°8 : Robotique avancée, intelligence artificielle et développement

Auteur(s) :

Jim LAPIN

L’intelligence artificielle correspond aux technologies capables de traiter des sources hybrides et notamment des données non structurées. Elle a connu un réel essor ces dernières années. Pour la première fois peut-être, une activité immatérielle devient indépendante de l’Homme. Il ne s’agit plus de la mise en œuvre d’un programme par la volonté et sous le contrôle de l’être humain, mais du développement d’une forme de pensée qui, bien que conçue par l’Homme, tend dans une certaine mesure à s’en émanciper. Ainsi, des tâches complexes sont déléguées à des procédés technologiques de plus en plus autonomes. Elle est cependant susceptible de porter atteinte aux libertés individuelles. Au rang de ces libertés définies par les textes fondamentaux et par les hautes juridictions, on trouve la liberté de circulation, la liberté d’opinion, la liberté de culte, la liberté de conscience, la liberté économique, la liberté contractuelle1, qui reposent sur l’autonomie de la volonté, et le droit à la vie privée2. Cette dernière est étroitement liée au domicile, à la correspondance, aux relations intimes, dont il faut préserver le secret.

Voir AUSSI

  • Blanc Facebook Icône
  • Blanc Icône YouTube

CREDDI

Nous suivre :