Axe 2 

Théories, modélisation et outils de l’analyse des territoires insulaires

Les chercheur :

Patrice Borda, Sébastien Mathouraparsad, Alain Maurin, Jean-Gabriel Montauban, Pierre-Yves Chicot, Didier Destouches.

Chercheurs associés : 

Patrick Kent Watson, Alain Guay, Nlandu Mamingi, Bernard Decaluwé, Floriant Chaffort, Joel Gaspard

Sous-axe II-1 : Modélisation économétrique

   La modélisation théorique et appliquée est depuis quelques années un outil au service de l’interrogation centrale du CREDDI, à savoir un outil d’investigation théorique permettant la mise en évidence de la spécificité des modèles de développement économique des économies ouvertes, mais également un objet d’investigation épistémologique à part entière dès lors que les chercheurs s’interrogent sur la portée théorique et les limites de l’usage d’un tel outil. Dans ce projet de restructuration, l’outil économétrique dont l’usage même sera objet d’investigation épistémologique, est l’outil d’investigation privilégié des analyses d’économie appliquées aux économies insulaires. 


Rendre visible sur les scènes nationale et internationale les travaux de recherche du CREDDI devient un objectif majeur des membres de ce laboratoire.


Sur cette base, les projets du CREDDI pour les années à venir au sein de l’axe « Théorie et outils de l’analyse des territoires insulaires » se situent à deux niveaux : au plan local d’une part et à l’échelon international d’autre part.

Une stratégie d’actions sur le plan local, dans les périmètres immédiats de l’Université et sur l’ensemble des territoires de la Guadeloupe et des départements français d’Amérique (DFA).

Sur la base de certains documents de travail déjà rédigés, des travaux empiriques accumulés ces dernières années, et des travaux en cours en phase de finalisation, les membres du CREDDI ont plusieurs projets de publications, notamment des ouvrages collectifs qui devraient trouver leur aboutissement à très court terme.

   Après ses diverses publications consacrées aux concepts fondamentaux du développement économique insulaire, l’équipe du CREDDI axe ses efforts sur d’autres projets de publication dédiée à la problématique de la Modélisation des économies des RUP . Sur les plans théorique et méthodologique, les contributions de ces travaux sont basés sur trois champs importants de la macroéconomie de court et moyen termes : les modèles économétriques structurels qui sont encore très sollicités pour étudier des scénarios d’évolution de l’activité économique à l’horizon du court ou moyen terme ; les modèles VAR qui sont particulièrement adaptés pour l’analyse de chocs et l’étude de causalité dans le cadre de problèmes sectoriels ; les modèles EGC qui ont prouvé leur grande utilité comme instrument d’aide à la décision pour les analyses prospectives dans les petites économies ouvertes.

     Une politique d’accroissement de la visibilité du CREDDI à l’échelle internationale.

Sur les questions de l’analyse de la croissance et du développement dans la Caraïbe, les membres du CREDDI ont mené à leur terme plusieurs projets durant la période 2010-2014. Dans la continuité des travaux initiés durant la période 2010-2013, dont les objectifs de construction de modèles de type EGC ont été atteints, le CREDDI se fixe comme objectifs suivants la conduite de plusieurs projets de recherche fondés sur l’élaboration et l’emploi des modèles EGC.

Sur la thématique de la modélisation appliquée, le CREDDI/LEAD se veut être un lieu de rencontres qui accueille des intervenants divers qui s’adressent tantôt aux chercheurs, tantôt aux membres représentatifs de la société antillaise.

Le CREDDI/LEAD s’active pour devenir de plus en plus un centre de rencontres et s’insérer de façon plus intense dans un réseau national. Ainsi, depuis trois ans, une exigence s’est imposée à nous : nous collaborons de plus en plus avec des chercheurs de la métropole. Ainsi, des séjours de recherche d’une quinzaine de sont organisés pour l’accueil de chercheurs des universités de l’hexagone et de même, des journées d’étude ont été réalisés à Pointe-à-Pitre avec la participation d’universitaires de France. La dernière s’est tenue en avril 2014 avec la venue d’une délégation d’une dizaine de chercheurs du laboratoire EconomiX de l’Université Paris Ouest Nanterre.

Inversement, les membres du CREDDI prennent part activement à des événements scientifiques qui se tiennent hors de la Guadeloupe. Une équipe de 4 membres du CREDDI a ainsi organisé en novembre 2013 la session “Small Islands Developing States”, à l’Annual Conference of the European Association of Evolutionary Political Economy, qui a eu lieu à l’Université Paris 13.

Sous-axe II-2 : Mutations des territoires et fondements juridiques de l’évolution des pouvoirs locaux

    Le territoire est saisi par plusieurs disciplines dont les sciences juridiques. Le pouvoir normatif a la prétention d’encadrer la vie du territoire national tant du point de vue de l’assise matérielle que des acteurs qui produisent des politiques publiques à destination des populations. A la vérité, on distingue deux acteurs publics principaux, l’Etat et les collectivités territoriales. Les seconds montent en puissance à la faveur de la décentralisation depuis bientôt 30 ans, modifiant ainsi à la fois les contours du territoire en tant que tel et les formes de l’action publique. Ces mutations, à l’analyse sont souvent l’œuvre d’un pouvoir normatif a-national, qui réside dans l’intervention des organisations économiques internationales ayant ou non un ancrage et/ou une légitimité démocratique.

Axes de rechrche

  • Blanc Facebook Icône
  • Blanc Icône YouTube

CREDDI

Nous suivre :